058.330.04.10

Fondations superficielles d’une construction : comment éviter le gel ?

Pour qu’une construction soit durable dans le temps, il est indispensable de connaître la nature du terrain sur lequel elle sera construite. C’est d’autant plus le cas pour les constructions réalisées sur terrain argileux, particulièrement sensibles à l’eau.

 

Pour cela, il est nécessaire de réaliser une étude de sol en amont, afin d’étudier les spécificités du terrain, de tenir compte de ses contraintes et d’éviter toute apparition de désordres. À partir des conclusions qui découleront de l’étude, l’une des préconisations sera peut-être de mettre les fondations superficielles hors gel. Explications.

Accés rapide

Pourquoi le gel est-il risqué pour les fondations superficielles ?

Avant toute chose, il faut savoir que la profondeur d’ancrage de fondations superficielles doit tenir compte de trois facteurs :


● le niveau à atteindre pour que le taux de travail du sol soit conforme ;
● les caractéristiques du terrain ;
● le climat ambiant.


Le climat permet de déterminer la profondeur d’ancrage nécessaire pour éviter que les fondations superficielles ne gèlent. Dans le cas contraire, ces dernières deviendraient alors instables voire fragiles, car trop sollicitées.


Les conséquences ne sont pas sans risque : en cas de gel, les fondations ne peuvent plus assurer leur fonction de rigidité et de répartition des descentes de charges. Cela favoriserait les risques de fissuration sur les fondations et les murs, voire un risque d’effondrement de la construction.

Quelle profondeur recommandée pour mettre les fondations superficielles hors gel ?

Les DTU (documents techniques unifiés) – et notamment les DTU 13.11 relatifs aux travaux de fondations superficielles – recommandent d’appliquer une profondeur de 50 cm minimum en zone tempérée (littoral et plaines). En zone montagneuse, cette profondeur est révisée à 1 m minimum.


Par ailleurs, il est courant que les constructeurs se fient au document officiel de l’AFNOR (FD P 18-326, novembre 2004) qui, pour chaque département et selon le climat, détermine la profondeur minimale d’enfouissement des fondations superficielles.

Mise hors gel des fondations superficielles : comment est déterminée la profondeur minimale ?

Le gel touche plus facilement les fondations superficielles installées sur sol humide. C’est pourquoi la profondeur à laquelle elles sont réalisées est déterminante.


Seule une expertise de sol peut déterminer avec exactitude la profondeur nécessaire pour prévenir des risques de gel. À noter que cette profondeur se calcule à partir de la surface extérieure du sol.

  • Prendre contact avec Lamy Expertise

    Expertise immobilière et bâtiment en Suisse romande

    Avis Google : 4

    4/5

    Trouver un expert près de chez vous